Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog de disams62.over-blog.com

Le blog de disams62.over-blog.com

AVENTURE SUBANTARCTIQUE

index-copie-2.jpg

 

 ... la terre nous apprend plus long sur nous que sur tous les livres parce qu'elle nous résiste. L'homme se découvre quand il se mesure avec l'obstacle...

(A. DE SAINTEXUPERY)

 

 

L'île Amsterdam (quelquefois appelée île Nouvelle-Amsterdam) est une petite île française située dans le sud de l'océan Indien. Elle forme avec l'île Saint-Paul, distante de 85 km plus au sud, le district des Îles Saint-Paul et Amsterdam, l'un des cinq districts des Terre australes et antarctiques françaises (les quatre autres sont les îles Crozet, les îles Kerguelen, la Terre Adélie et les îles Éparses). C'est, en outre, une des iles les plus isolées du monde et qu'elle exige un peu de patience pour s'y rendre.


  • 37°50′S 77°31′E 
  • 37.833, 77.517.

 

 

carteams.gif

L'île Amsterdam est une île d'origine volcanique, d'aspect plutôt massif avec une superficie de 58 km². Elle mesure 10 km dans sa plus grande longueur (axe nord-sud) et 7 km en largeur (axe est-ouest). La partie occidentale est bordée de hautes falaises, de 400 à 700 mètres de haut, la partie orientale descend de manière plus adoucie vers la mer. Le Mont de la Dives, le point le plus haut de l'île, culmine à 881 m. Les côtes rocheuses, peu découpées et dépourvues d'abris, n'offrent pas d'accès facile par la mer si ce n'est au Nord où est installée la base.

Elle est, avec l'île Saint Paul, la seule partie émergée d'un étroit plateau océanique entouré par des fonds de plus de 3 000 mètres. Les îles Saint-Paul et Amsterdam sont les îles les plus éloignées au monde de toute masse continentale et de toute activité humaine. Elles sont signalées dans la géographie américaine car elles constituent avec les îles Kerguelen les seules antipodes émergées des États-Unis.

L'île Amsterdam, au même titre que l'île Saint-Paul, est protégée au sein de la Réserve naturelle nationale des Terres Australes Françaises. Cette protection couvre tant l'espace terrestre que les eaux territoriales de l'île.

 

 

 

 

monde.jpg

 

 

                                 mois          jan.     fév.    mar.   avr.    mai     jui.      jui.    aoû.    sep.   oct.    nov.   déc.   année

Température moyenne (°C) 17,1   17,5   16,8   15,5   13,7   12,4   11,7   11,5   11,9   12,5   13,8  15,7     14,1

 

 


Histoire

L'histoire des îles Saint-Paul et Amsterdam, de par leur proximité, est liée. Elles se trouvent non loin de la route entre Le Cap et les îles de la Sonde donc l'ancienne route maritime reliant l'Europe aux Indes. L'île Amsterdam est mentionnée dans le journal de l'expédition de Magellan, aperçue le 18 mars 1522 par un de ses compagnons, le basque Sébastien de El Cano. Observée ensuite à plusieurs reprises par des navigateurs au début du XVIIe siècle, le gouverneur hollandais Van Diemen lui donne le nom de son navire, Nieuw Amsterdam, en 1633. Mais c'est un autre hollandais, le navigateur Willen de Vlaming sur son bateau le Novara, à la recherche d'un navire perdu qui fut en 1696 le premier à y débarquer.

Au XIXe siècle, comme l'île Saint-Paul, l'île Amsterdam n'est fréquentée que par des pêcheurs, des chasseurs d'otaries ou de baleines et des naufragés.

 

Photo-121.jpg

Les deux îles sont redécouvertes par le polonais Adam Mieroslawski, capitaine du Cygne de Granville en 1842. Le capitaine Mieroslawski a passé son diplôme de capitaine au long cours sous le nom de son frère Pierre Louis Adam Mieroslawski en utilisant le passeport français de ce dernier. En 1843, Adam Mieroslawski présente au gouverneur de l'île Bourbon (actuelle Réunion), le contre-amiral Bazoche, sa découverte et il propose la prise de possession de ces îles désertes. En absence de navire de guerre en rade, Bazoche fait appel au trois-mâts de commerce L'Olympe, commandé par Martin Dupeyrat. Le capitaine Dupeyrat et son bateau vont ramener Adam Mieroslawski sur ces îles. Le capitaine Mieroslawski est mandaté par le gouverneur de l'île Bourbon, par l'arrêté du 8 juin 1843, pour assumer le commandement de ces îles aussitôt la prise de possession au nom de la France, ce qui est fait le 1er juillet 1843. Un détachement d'Infanterie de marine et quelques pécheurs sont laissés sur l'île (ou sur l'île Saint Paul).

Entre-temps le Royaume-Uni conteste cette prise de possession. En décembre 1843, un rapport négatif est publié par le capitaine Guérin sur les ressources et les possibilités de vie sur l'île. Pour éviter tout problème diplomatique et vu la pauvreté annoncée des 2 îles, la France envoie une dépêche à l'amiral Bazoche demandant le rappel de la garnison. Le gouvernement français fait savoir qu'il ne ratifie pas le récent acte de prise de possession. Malgré les ordres, Mieroslawski se maintient sur l'île Saint-Paul (il menace même de hisser le drapeau polonais !). Il commence alors à négocier avec Bazoche, un ami nommé Adolphe Camin et d'autres interlocuteurs de la Réunion avec qui ils fondent une société par actions en 1845 pour l'exploitation des 2 îles et la création d'établissements sur place. À la mort de son fondateur quelques années plus tard, les établissements, à la vie précaire, sont P9170002.JPGprogressivement abandonnés.

En janvier 1871, le Réunionnais Heurtin et sa famille débarquent sur l'île Amsterdam et tentent un élevage de bovins et la culture de la terre. C'est un échec. Ils retournent à la Réunion 6 mois plus tard mais abandonnent les bovins qui vont s'acclimater à l'île et retourner à l'état sauvage.

En septembre 1874, une mission astronomique française à bord du "Fernand" débarque   sur l'île Saint Paul pour observer le passage de Vénus devant le soleil. Lors de cette mission, le géologue Charles Velain débar que à l'île Amsterdam et publiera les premières données géologiques des 2 îles. Fin de la mission en janvier 1875.

En octobre 1892, le navire de guerre français Le Bourbonnais reprend possession de l'île Amsterdam pour la France. Pour l'anecdote, ne pouvant aborder l'île à cause d'une mer houleuse, c'est le second capitaine qui se jettera à l'eau avec le drapeau français pour hisser ce dernier sur l'île. En janvier 1893, un second navire de guerre français, l'Eure, de retour de mission des îles Kerguelen, confirme cette prise de possession.

En 1924, l'île Amsterdam et l'île Saint-Paul sont rattachées à Madagascar, alors colonie française.

 

Photo-172.jpg